Peau

Vous pouvez manger bio, limiter les produits animaux, éviter les produits industriels, et acheter durable, mais il restera une source indéniable de produits chimiques et parfois nocifs qui pourront agresser votre organisme. Cette source, vous pouvez la contrôler, et elle est bien trop souvent ignorée : il s’agit des produits cosmétiques (et également des produits ménagers).

Avez-vous déjà décrypté les étiquettes de vos produits cosmétiques ? Savez-vous ce qu’il y a réellement dans votre shampoing, dans votre après-shampoing, dans votre gel douche, votre savon, votre crème corps ou visage, votre dentifrice, votre mousse à raser, votre lessive, votre adoucissant, votre produit nettoyant vitres ou autres surfaces, votre produit vaisselle… ?

Si vous n’avez jamais fait attention aux compositions de ces produits, il y a fort à parier que vous utilisez des produits du commerce, en vous disant « c’est marqué sans parabens et en plus c’est hypoallergénique, testé dermatologiquement, alors c’est bon »… Malheureusement, je ne voudrais pas dresser un tableau noir des produits du commerce (quoi que…) ou même achetés en pharmacie, mais… Si vous décryptez les étiquettes, et que vous regardez chaque ingrédient (quand ils sont indiqués !), vous tomberez dénu…

Du pétrole, du silicone, des molécules de synthèse et de l’huile de palme dans mes produits ?

Comprenez bien que les « gages de qualité » des industriels ne sont pas réellement des garanties pour notre santé. Il s’agit surtout d’une « qualité » qui s’apparente à « le produit va plaire au client, la texture, l’odeur lui plairont tellement qu’il en rachètera ». C’est tout ! Autrement dit, si dans le mot « qualité », vous aimeriez voir apparaître « c’est vraiment bon pour mon corps, bon pour ma peau, bon pour la planète, bon pour moi et ma santé », vous devriez plutôt regarder vous-même les compositions de vos produits et faire votre propre sélection. Et dans ce cas, vous trouverez malheureusement assez peu souvent votre bonheur en supermarché…

Avant de savoir ce que vous pouvez mettre sur votre peau ou utiliser dans votre intérieur sans vous intoxiquer, il y a quelques bases à connaitre pour ne plus se « faire berner ». Pour cela, commencez par vous renseigner sur les premières notions à avoir et lancez-vous : déchiffrez vous-mêmes les compositions de vos produits-fétiches, ceux que vous utilisez au quotidien. C’est fort possible que cela vous fasse peur, et pourtant, c’est la vérité : du pétrole, du silicone, du plastique, des molécules de synthèse en tous genres composent la plus grande partie de vos produits cosmétiques…  Pour commencer, vous pouvez vous rendre sur des sites comme :

  • Le Flacon – Sur ce site, les ingrédients et les produits sont notés par les utilisateurs et on peut retrouver ainsi un certain nombre de données pour chaque ingrédient.
  • La Vérité Sur les Cosmétiques – Sur ce site, on peut aussi retrouver les ingrédients des compositions INCI et obtenir un certain nombre d’informations, même si certaines sont payantes.
  • Slow Cosmétique – Sur ce site, vous trouverez beaucoup d’informations sur la démarche Slow Cosmétique, une démarche qui prône une cosmétique naturelle, sensée, écologique et non polluante, et surtout réellement appropriée à notre peau et à notre organisme. Il est une mine d’or d’informations lorsqu’on ne sait pas par où commencer.
  • Vous trouverez également sur le site de ma blogueuse préférée (qui n’est autre que ma soeur) un article qui explique très bien comment on peut être amené à regarder la composition de son shampooing et par où commencer. Ce qui peut vous donner un exemple concret de la démarche :

Les ingrédients toxiques à éviter pour une chevelure de Princesse

Pour vous donner un exemple personnel, je suis poly-allergique et bien que j’ai travaillé bien évidemment sur mon terrain et enrayé un certain nombre d’allergies, je reste très très sensible à la plupart des produits de synthèse à base de pétrole, et également à certaines molécules de synthèse et à des tensioactifs irritants (en même temps, je remercie mon corps de le faire et de dire STOP à ce que je considère aujourd’hui comme toxique). J’utilise maintenant ces connaissances dans le sens inverse : je n’utilise QUE des produits dont la composition me parle et me semble saine : huiles végétales, huiles essentielles, eau et hydrolats, conservateurs que je connais et qui sont OK pour moi, les quelques tensioactifs doux que je supporte… Et c’est à peu près tout ! Si je ne trouve pas le produit-miracle en question, je le fabrique moi-même étant une adepte des cosmétiques maison (mais ça, c’est une autre histoire).

Du coup, si j’ai des problèmes de peau, je dois faire quoi ?

Les problèmes de peau sont à regarder dans leur ensemble (acné, eczéma, peau sèche, démangeaisons, psoriasis, irritations, urticaire,…). Il y a 2 pistes à explorer, et pour moi l’une ne va pas sans l’autre :

  • La peau est un organe d’élimination. C’est même le plus grand du corps. Si votre peau s’exprime, c’est qu’elle a des choses à dire, et probablement à plusieurs niveaux. En naturopathie, on constate la plupart du temps que les problèmes de peau indiquent un blocage au niveau d’un autre organe d’élimination (foie/intestin, reins,…), et on corrige le terrain pour rétablir cet équilibre. La peau fait partie de notre organisme, et il ne sert parfois à rien de la soigner avec des crèmes de jour ou de nuit, des sérums, des soins et des masques si le problème vient de l’intérieur… Bien que je ne sois pas une adepte du yaourt industriel, je suis grandement d’accord avec le slogan : « si vous êtes bien à l’intérieur, ça se verra à l’extérieur » ! Pour cela, je vous conseille évidemment de consulter un naturopathe qui évaluera votre terrain et rétablira un équilibre au niveau de vos éliminations et des encrassements/faiblesses éventuels.
  • D’autre part, effectivement, si votre peau est affaiblie par un terrain intérieur déséquilibré, on peut imaginer que cela s’empire considérablement si votre peau est agressée au quotidien par un contact permanent avec des produits irritants (voire corrosifs et même décapants), allergènes, cancérigènes, neurotoxiques, etc., voire avec un cocktail de tout ça ! Remplacez-donc progressivement vos produits du quotidien par des produits avec une composition moins irritante et moins allergène. Commencez par les produits suivants, qui sont très facilement incriminés dans les allergies et les réactions de la peau : savon/gel douche, shampooing, après-shampooing, lessive, adoucissant, vernis à ongles, maquillage. Et gardez en tête que la réaction de votre peau peut être aux pieds, même si ça vient de votre maquillage, et elle peut être aux yeux, même si ça vient de votre lessive. La réaction n’est pas forcément uniquement locale. Egalement, oui, la moindre petite dose de molécule allergène dans l’air peut provoquer de grosses réactions sur votre peau. Donc, oui, juste votre lessive, votre adoucissant ou votre vernis à ongles peuvent provoquer des plaques sur tous vos bras ou votre visage, c’est très classique. Donc essayez de changer votre consommation pendant plusieurs semaines, et observez.

Comment nourrir sa peau au quotidien ?

Si vous avez lu jusque là, vous l’aurez donc compris, votre peau a en fait besoin de peu de choses, et elle a surtout besoin qu’on la laisse tranquille, qu’on la laisse respirer, qu’on ne l’irrite pas en la décapant.

Voici donc quelques points-clé pour entretenir une peau saine :

  • Équilibrez votre terrain, ayez une hygiène de vie qui permette une bonne santé : surveillez votre alimentation et votre digestion, éliminez par le sport, la respiration, le sommeil, et conservez une gestion de vos émotions qui fait sens pour vous pour limiter le stress néfaste. Vous pouvez considérer que cet ensemble fera 80% du travail. Consultez un naturopathe si vous en ressentez le besoin à ce niveau.
  • Utilisez du savon d’Alep ou des savons en saponification à froid pour vous lavez au quotidien (vous pouvez aussi trouver de bons produits, notamment sur le site Slow Cosmétique, en magasin bio, ou bien sur le site Aya Nature que je recommande). Et n’oubliez pas que vous n’avez pas à décaper tous les jours à tous les endroits. Voyez ce qui est juste pour vous et ce qui ne vous agresse pas. Certaines personnes ne passent le savon que dans les endroits stratégiques et ne lavent le reste qu’à l’eau, et cela leur convient parfaitement…
  • En cas de besoin, vous pouvez hydrater votre peau, notamment avec des corps gras (huiles végétales,…) sur les endroits stratégiques de temps en temps. Si vous voulez rafraîchir ou donner du tonus, vous pouvez utiliser des eaux florales ou hydrolats. Si vous êtes des adeptes de crèmes et soins de la peau, vous trouverez tout de même de bons conseils chez Julien Kaibeck.
  • Concernant le maquillage, privilégiez les marques bio, dont la composition est obligatoirement sans pétrole, sans silicone, et limite grandement les molécules de synthèse. Le site Aya Nature vous fournira tout ça. Pour se démaquiller, j’utilise tout simplement le liniment de mon fils (il s’agit en fait d’un mélange d’une huile végétale avec de l’eau de chaux, rien de plus simple) ! Aucune irritation, aucun problème pour démaquiller, et pas de molécules chimiques ou irritantes 😉 Privilégiez les produits simples et naturels, le fait-maison ou les marques bio (certifiées).
  • Dans la mesure du possible, essayez de transpirer régulièrement (sport, sauna sec,…), et vérifiez que vous transpirez bien de TOUT le corps, notamment au niveau des bras et des jambes. Ainsi, votre peau remplira son rôle d’élimination régulièrement et ne sera plus en surcharge. N’hésitez-pas à donner ces observations à votre naturopathe, notamment si vous ne transpirez pas des bras ou des jambes, que votre peau a tendance à marbrer (plaques rouges et blanches) sous l’effet de la chaleur, ou si votre transpiration a une odeur forte.
  • Donnez à votre corps et à votre peau toute la bienveillance qu’ils méritent en vous massant et en prenant soin de vous (bains, massages, auto-massage, bonnes intentions,…).

ET C’EST TOUT !

 

 

Laisser un commentaire