Les huiles essentielles qui conservent vos produits

huiles essentielles

Pour conserver ses produits cosmétiques et d’entretien home-made, il faut tout d’abord les ranger dans un endroit sec et frais, à l’abris de la lumière.

Ensuite, selon la composition du produit, nous pouvons utiliser des conservateurs doux, tous disponibles sur Aroma-Zone.

  • Pour les produits contenant des huiles et beurres : la vitamine E (tocophérol), ou l’extrait de CO2 de romarin sont très efficaces contre le rancissement des huiles ;
  • Pour les produits contenant une phase aqueuse (avec ou sans phase huileuse), voici les conservateurs disponibles :
    • Extrait de pépins de pamplemousse (EPP) : il a l’inconvénient de déstabiliser pas mal de produits, et par expérience, on ne s’y attend pas toujours ;
    • Naticide : sa dénomination INCI “fragrance” est trop vaste, de plus il peut être irritant dans les produits trop aqueux… ;
    • Cosgard (synthétique) : il s’agit d’alcool benzylique qui peut être allergisant pour certaines personnes ;
    • Complexe benzoate et sorbate (synthétique) : également sensibilisant et allergisant ;
    • Leucidal (naturel, à base de radis fermentés) : sans inconvénient, je l’utilise régulièrement, mais il n’existait pas à l’époque où j’ai réalisé cette étude.

Je vous invite à consulter la page Aroma-Zone qui détaille les modes d’utilisations de chaque conservateur ici.

Le seul conservateur de cosmétiques maison que je connaisse et qui est réellement sans danger pour les personnes très sensibles et allergiques est donc le conservateur Leucidal, que l’on peut trouver sur Aroma-Zone. Cependant, avant que celui-ci n’arrive à la vente, j’avais cherché désespérément à permettre à mes produits de se conserver, par des huiles essentielles. Cette étude avait été réalisée par moi-même sur un autre blog que je tenais, et elle a intéressé un certain nombre de personnes. Je tiens à signaler que je ne suis pas chimiste dans le domaine, je ne garantie donc pas que cette étude soit infaillible, elle provient simplement d’un croisement d’informations trouvées sur la toile.

J’ai donc recensé les propriétés indispensables d’un conservateur et celles portées par les huiles essentielles citées comme utilisables en tant que conservateurs. Certaines huiles essentielles, comme celle d’Ylang-Ylang, n’ont pas été recensées ici, car certaines des molécules qu’elle contient (et qui permettent la conservation) font partie de mon spectre d’allergènes, notamment des parabens (hé oui, les parabens sont naturels, à l’origine !).

 

 Huile essentielle   Anti-bactérien   Anti-fongique   Anti-viral   Antiseptique général   Bactéricide   Fongicide 
 Bois de rose  ++ ++ ++ ++
 Romarin à cinéole  +++ ++
 Citron  ++ +++ ++
 Lavande aspic  + ++ +++
 Saro  ++ ++ ++ ++
 Tea tree  +++ +++ +++ +++
 Eucalyptus radiata  ++ ++ +
 Ravintsare  ++  +++
 Lavandin super   ++

 

Le combo gagnant est donc :

  • l’huile essentielle de Tea Tree pour empêcher le développement des bactéries, champignons, virus, etc.,
  • combiné avec ainsi que l’huile essentielle de romarin à cinéole pour tuer les bêbêtes déjà existantes.

Attention toutefois, l’huile essentielle de Tea tree ne peut être utilisée pour les enfants pré-pubaires ou adolescents, car elle peut, dans de rares cas, conduire à la production d’hormones féminines… A remplacer par l’huile essentielle de Saro dans ce cas pour une action équivalente.

Point négatif : ces huiles essentielles ont toutes une odeur prononcée, qui peut masquer ou remplacer celle désirée pour votre produit. Personnellement, j’utilise parfois l’huile essentielle de citron pour masquer les autres odeurs et rendre au produit une odeur plutôt “neutre”.

Il s’agit ici d’une étude qui peut servir dans des cas d’allergies prononcées, bien que certaines de ces huiles essentielles citées ici contiennent des allergènes connus, comme le linalol. Il convient donc à chacun d’établir une étude en fonction des SES allergènes connus, en utilisant dès que possible les conservateurs préconisés sur les sites spécialisés, comme Aroma-Zone. Evidemment, ces huiles essentielles peuvent être utilisées comme conservateurs dans vos produits, mais les règles d’hygiène à respecter sont toujours préconisées, et ces produits ne pourront pas se conserver plus d’un à trois mois, selon les substances utilisées dans leur composition.

2 thoughts on “Les huiles essentielles qui conservent vos produits

    1. Bonjour Wendy, c’est une très bonne question. Honnêtement j’ai écrit cet article il y a déjà 6 ans, donc les choses ont bien évolué depuis ! Aussi, je vous recommande tout de même d’utiliser dans la mesure du possible un conservateur approprié, et d’utiliser les huiles essentielles en plus pour améliorer la conservation du produit. La quantité d’huiles essentielles dans votre produit dépendra du produit en question : s’applique t-il sur la peau ? Sur le visage ? Contient-il beaucoup de phase aqueuse ou juste des huiles (pour un hydrolat, c’est juste aueux, donc va demander un conservateur approprié) ? Donc cela va varier. En général, on compte 0,1 à 1% d’huiles essentielles dans les soins pour le visage et de 0,5 à 2% dans les soins pour le corps. Sachant que les huiles essentielles très fluides correspondent environ à 35 gouttes pour 1 ml, alors que les huiles essentielles peu fluides donnent environ 20 gouttes pour 1 ml. Pour un hydrolat de 200mL, vous pouvez par exemple ajouter 50 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse et 20 gouttes d’huile essentielle de tea tree. Mais encore une fois, cela va dépendre de votre utilisation de l’hydrolat (si utilisation sur le visage, on évitera trop d’huiles essentielles), l’odeur du tea tree peut par ailleurs être désagréable au nez pour certaines personnes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.