L’alimentation, c’est ce qui apporte notre énergie. Mais, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes jeûnaient et comment elles faisaient pour avoir de l’énergie dans ce cas ? A l’inverse, à la suite des fêtes de noël ou du partage des chocolats de Pâques, ne vous sentez-vous pas somnolent, flemmard et sans aucune énergie ? Alors, l’alimentation, sensée apporter de l’énergie à notre organisme, est-elle vraiment une source de calories aussi simple et fiable qu’on pourrait nous le faire penser dans les régimes diététiques ?

Certes, il existe dans notre organisme des cellules, et celles-ci ont besoin de carburant pour fonctionner.

Ce carburant, on peut le compter en calories, ou bien en kilojoules. Celles-ci s’obtiennent à partir de sucre la plupart du temps, lui-même pouvant parfois s’obtenir en brûlant des graisses, dans certains cas. Mais euh pourquoi quand je mange chez Mac Do, je suis complètement épuisée, alors que je viens de m’engouffrer un bon paquet de sucre et un bon paquet de gras ? J’en fais quoi de cette énergie ?

Tout d’abord, l’énergie (donc le sucre, pour parler simplement) n’est pas le seul carburant de nos cellules. Hé non, celles-ci ne peuvent fonctionner que si elles possèdent un certain nombre de facteurs qui leur permettront de capter ces sucres et de les utiliser. Ces facteurs sont divers :

  • Un bon environnement, c’est à dire un organisme qui fonctionne bien, où la circulation est bonne, où les hormones vivent et se régulent sans encombres et où le système nerveux – sans stress qui bloque tout – peut fonctionner à sa guise ;
  • De bon facteurs co-enzymatiques et catalyseurs, qui vont permettre à la cellule de réaliser son travail dans les meilleures conditions, avec tout le matériel qu’il lui faut. Ces facteurs, ce sont les vitamines et minéraux, autrement dits, les oligo-éléments. Ceux-ci se trouvent dans une alimentation vivante, peu transformée, essentiellement végétale, et bien assimilée. Ils sont également détruits et abîmés par le stress, l’inflammation, les maux chroniques, etc. Bref, en mangeant chez Mac Do, on manque un peu de tout ça…

Donc, si j’apporte toutes ces bonnes choses à mon corps, je vais avoir la patate ?

Disons que c’est la première phase, mais il faut bien comprendre qu’entre ce qu’on ingurgite et ce que l’organisme arrive à récupérer, il y a tout un monde. C’est le monde de la digestion et de l’assimilation. Pour pouvoir bien récupérer toutes ces bonnes choses que vous avez mises dans votre jolie assiette colorée et les utiliser pour que vous cellules vous donnent la patate et fonctionnent comme une Ferrari, il faut donc une digestion et une assimilation correctes… Et ça, ça s’apprend aussi. Il faut connaître les règles de base de la bonne digestion et de la bonne assimilation (les repas trop riches ne sont certainement pas les plus assimilables).

D’autre part, la digestion dépense beaucoup d’énergie. C’est à voir comme un investissement que notre organisme fait : il dépense de l’énergie pour en récupérer ensuite. Donc, si votre alimentation est trop riche, peu digeste, vous allez vous épuiser à simplement digérer, tout en assimilant finalement très peu de nutriments intéressants. Il est parfois plus intéressant de ne pas ou peu manger pendant un petit moment, pour récupérer de l’énergie, par exemple.

Pfiou, en fait c’est compliqué de gérer son énergie !

Oui et non :

  • C’est le travail de votre corps, il sait le faire, encore faut-il lui apporter ce dont il a besoin, sans le surcharger et au bon moment ;
  • Effectivement, ce n’est pas qu’une question de calories à ingurgiter. Si vous connaissez les règles de base de l’alimentation physiologique (le quoi et le comment) pour votre corps ET que vous savez écouter ce qu’il vous dit, c’est finalement assez simple et plein de bon sens !

C’est assez encourageant tout ça, mais j’y gagne quoi ?

La patate, la pêche, la santé de fer, la vieillesse qui se barre (enfin, presque), l’énergie pour déplacer des montagnes dans toutes vos vies, la réduction drastique des risques de maladies et troubles de toutes sortes (cancer, maladies cardio-vasculaires, mais aussi rhumes à répétition, maladies chroniques et inflammatoires, douleurs en tous genres, migraines, douleurs articulaires,…), la disparition de maux chroniques, la fatigue chronique qui s’envole…

Et si je veux en savoir plus, être guidé ou accompagné dans cette démarche pour revoir mon alimentation dans un cadre physiologique, sans complexes et en gardant le fun ?

Bien évidemment, je te conseille de consulter un naturopathe de ton choix, qui correspond à ta manière de voir les choses, et d’en discuter avec lui lors d’une consultation personnalisée, dans son cabinet ou bien à distance, comme tu préfères.

Tu peux aussi suivre un programme en ligne, qui te permettra d’apprendre et te poser les bonnes questions pour revoir toi-même tout seul ton alimentation, et en faire quelque chose de sain dans ta vie, sans te prendre le chou (mais en mangeant quand même un peu, parce que c’est bon quand c’est bien cuisiné). Avec ma copine Aurore, on t’a fait un programme en 6 mois, un truc clair et structuré mais où tu restes libre de t’approprier ton alimentation, parce que c’est TA bouffe, et ça le sera toute ta vie :

Laisser un commentaire